5 astuces pour se construire une meilleure vie 💯 !

Hello mes soleils ☀️ ! 

Aujourd’hui je vous donne 5 astuces qui m’ont permises de me construire une meilleure vie ! Elles m’ont vraiment aidé à prendre un « fresh start » (nouveau départ) et j’espère du fond du coeur qu’elles pourront vous aider à vous construire la vie dont vous rêvez !


1. Libérez vos émotions refoulées

Dites ce que vous avez sur le coeur ! Ne vous laissez pas empoisonnés par vos propres émotions négatives. Vous êtes triste, en colère, quelque chose vous fait vous sentir mal ? Dites-le ! Mais attention, il n’est pas question d’empoisonner les autres avec vos émotions négatives. Prenez le temps de réfléchir à ce que vous ressentez. 

Pour me libérer de mes émotions, j’ai pratiqué ce qui à la base était un conseil de notre vieil ami Socrate pour éviter de parler sur les autres. Il s’agit du test des 3 passoires !

bb

J’ai remasterisé cette petite histoire pour qu’elle colle à notre sujet et la voici : 

Quelqu’un arriva un jour, tout agité, auprès du sage Socrate :

– Pourrais-je te dire ce que je ressens aujourd’hui ?

– Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes tout cela, j’aimerais savoir si tu as fait le test des trois passoires ?

– C’est quoi le test des trois passoires Socrate ?

– Avant de vider ton coeur de toutes tes émotions négatives, il est bon et juste de choisir ce que tu as à dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires.

La première passoire est celle de la VERITE. As-tu sondé ton coeur pour vérifier si ce que tu veux me raconter est vrai, ou est-ce une pensée que tu as, ou une idée que tu te fais ?

– Non, pas vraiment, je crois que cette /colère/ (ou toute autre émotion négative) vient de l’interprétation que j’ai faite d’une situation…

– Très bien ! Tu ne sais donc pas si c’est la vérité…
Essayons, à présent de filtrer ce que tu as à dire avec la deuxième passoire, celle de la BONTE.
Ce que tu as à me dire va t-il me faire du bien ?

– Euh non, je ne pense pas,  au contraire!

– Donc, continue Socrate, tu veux me confier quelque chose qui pourrait ne pas me faire du bien et en plus, tu n’es pas sûr qu’elle soit vraie… Voyons tout de même si cela aurait passé à travers la troisième passoire, celle de l’UTILITE. Est-il utile que tu me confies cela ? Est-ce que cela va te permettre d’améliorer notre relation, d’avancer ou de trouver une solution ?

– Euh, non, pas vraiment, cela va juste me permettre de vider mon sac !

– Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me confier n’est ni vrai, ni bien, ni utile, je ne veux pas le savoir. Et toi, de ton côté, tu ferais mieux d’oublier tout cela.

Voyez comme il peut être facile de vider son sac ou jeter son venin sur quelqu’un sans même avoir pris le temps de considérer l’autre et ce qu’il peut ressentir. Seriez-vous heureux de vous libérer de vos émotions négatives tout en sachant que vous pouvez blesser quelqu’un ? Alors prenez le temps de réfléchir, utilisez les 3 passoires, et cela est vrai, bon et utile, parlez en à la personne directement concernée (il n’est absolument pas question de parler à quelqu’un de ce que vous ressentez s’il ne peut rien y changer). Pensez efficacement, et régler la situation qui vous rend triste, en colère, jaloux etc…
Si vous voyez que ce que vous ressentez n’est ni vrai, ni bon, ni utile pour vous et pour les autres, oubliez ce sentiment tout simplement. Ce n’est rien de plus qu’une pensée négative qui peut être contrebalancée par une pensée positive !


2. Aimez-vous !

Oui, je sais c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Mais si je vous en parle aujourd’hui c’est que ça a son importance, pour ne pas dire une importance capitale ! J’ai mis énormément de temps à m’accepter telle que je suis. Je sais que vous pouvez le faire aussi  ! Je sais que cela est possible parce que la partie était loin d’être gagnée pour moi et pourtant je l’ai fait. 

J’aimerais aujourd’hui vous donner la force et le courage de vous assumer, d’avoir foi en vous et de vous aimez comme jamais vous n’avez aimé dans votre vie ! 

Comment je m’y suis prise ? 

Avant toute chose, j’ai fait ce que j’appelle un « bilan d’existence« . Je me suis posée une série de questions et j’ai listé ce que je pouvais faire pour mieux m’accepter. 

A côté de cela, vous pouvez commencer à utiliser le pouvoir des affirmations. Dites vous des choses gentilles à propos de vous-même. Vous pouvez également décider de reconquérir votre corps en prenant soin de lui ! Enfin, vous pouvez vous nourrir de pensées positives en lisant des articles et des livres inspirants. 


3. Débarrassez-vous des habitudes négatives

Ce sont les mauvaises habitudes qui nous créent une réalité médiocre. Vous avez le pouvoir de changer tout cela. Il ne tient qu’à vous de vous débarrasser de toutes ces habitudes négatives qui vous rongent à petit feu. 

Je ne vous parle pas forcément des mauvaises habitudes du style grignotage, boire trop d’alcool, fumer, ne pas faire de sport etc… Dont on reparlera juste après. 

Mais je vous parle de deux habitudes à bannir de votre existence pour de bon ! Ce sont des habitudes qui ont le pouvoir de faire périr votre moi intérieur avant votre moi extérieur. 

Je vous parle d’arrêter de : 

  • vous excusez d’être celui ou celle que vous êtes
  • de tolérer qu’on vous manque de respect

Ces deux habitudes peuvent inconsciemment vous détruire de l’intérieur et peuvent à long terme vous priver de confiance en vous, de bien-être, d’estime et d’amour de vous, de bonheur… Vous ne voulez-pas que cela vous arrive n’est-ce pas ? Alors, s’il vous plaît, si vous faites ces deux choses là : essayez d’arrêter.

Affirmez la personne que vous êtes, et si les gens ne sont pas d’accord avec ça, c’est leur problème, pas le votre. S’ils ne vous aiment pas comme vous êtes, qu’il en soit ainsi, leur présence n’a pas lieu d’être dans votre vie. A chaque fois que quelqu’un s’éloignait de moi parce que j’avais oser dire ce que je pense et affirmer la personne que je suis et que je le disais à mon père, il me répondait : Ne soit pas triste ma fille, c’est la réponse à ta prière « délivre nous du mal ». Et je me disais mais c’est totalement ça ! Ces gens qui ne nous acceptent pas mais qui restent dans notre vie nous ferons nous sentir mal à chaque fois que nous oserons être la personne que nous sommes. Alors autant éviter de fréquenter ce genre de personnes toxiques. 

Aussi, ne tolérez plus jamais que qui que ce soit vous manque de respect. La dernière fois que j’ai laissé quelqu’un me manquer de respect sans rien dire, j’en ai été malade ! Je me suis sentie libérée que lorsque j’ai dit à cette personne « je n’ai pas apprécié la façon dont vous m’avez parlé et que cela ne se reproduise plus ». Dans des situations banales, certaines personnes ne manqueront pas de vous faire sentir inférieur. Pas plus tard que jeudi, je faisais la queue pour peser mes légumes au rayon frais du supermarché. Une femme est passée devant moi l’air de rien en pensant que je n’allais rien dire à cause de la gentillesse qui se lit sur mon visage. Et pourtant je l’ai regardé droit dans les yeux, j’ai froncé les sourcils et je lui ai dit : « Madame, j’étais arrivée avant vous, ça ne se fait pas ce que vous venez de faire ». Prise au dépourvu elle s’est sentie obligée de me dire « je suis vraiment désolée ». Cela m’a permis de faire respecter mon individualité et j’ai pu entendre mon moi intérieur me dire « Merci Estelle de nous avoir fait respecter, ça fait du bien ! ». 

Pour en revenir aux mauvaises habitudes alimentaires/d’hygiène, elles ne sont pas à négliger non plus. De mauvaises habitudes en mauvaises habitudes on finit par construire une vie et une personne qu’on ne reconnait pas et qu’on n’accepte pas par la suite. 

Dites moi honnêtement, comment vous vous sentez après avoir mangé trop de cochonneries, avoir bu trop d’alcool, avoir fumé comme un pompier ?  Vous vous sentez-bien ? Pardonnez-moi si je ne vous crois pas… Il est important que vous traitiez votre corps avec respect. Je vous le promets, il vous le rendra ! Je ne veux pas non plus me lancer dans un débat sur les mauvais effets de l’alcool, la cigarette, la malbouffe, chacun est libre de faire ce qu’il veut. Mais j’ai une sainte horreur de ces personnes qui se plaignent d’être trop gros, trop malade, ou qui se sentent trop mal dans leur peau alors qu’ils ne font aucun effort pour respecter leur corps. Ne soyez-pas comme ces personnes. Si vous lisez ces articles c’est que vous vous souciez un minimum de vous et de votre bien-être. Alors dès aujourd’hui prenez les bonnes décisions pour respecter votre corps. Après je n’ai pas du tout une vision extrême des choses. Si je suis absolument contre la cigarette, je ne vais pas forcer mon entourage à ne plus fumer. Chacun fait ce qu’il veut de son corps. De même, je ne m’interdis pas de manger quelque chose de gras (je n’aime plus les fast-food alors je n’y vais plus, mais je n’ai rien contre les hamburger et frites maison ahah) ou de boire de l’alcool à des occasions. Mais je n’en fais pas une habitude. La consommation de ce genre de produit doit rester occasionnelle à mon sens. Tout cela bien sûre n’engage que moi et ce n’est que mon avis. Je vous invite tout de même à réfléchir à vos habitudes et à vous demander si ces dernières sont bonnes pour vous. 


4. Créez des habitudes positives

Pour vous débarrasser plus facilement des mauvaises habitudes vous pouvez (et devez) les remplacer par des bonnes. Instaurer le changement dans votre vie, et mettez de la positivité dans vos habitudes. 

Vous pouvez par exemple faire du sport plus souvent, vous accorder des moments de solitude où vous pouvez vous recentrer sur vous même. Aussi, n’hésitez pas à vous entourer de personnes positives ! Elles vous permettront de garder ou d’augmenter votre niveau d’énergie. Si vous décidez de fréquenter des personnes plus positives que vous pour vous en inspirez, ne soyez pas des personnes toxiques pour elles. Veillez à leur rendre comme vous pouvez l’énergie que vous leur prenez. 

Pour ma part, j’ai fait du sport, de la méditation et de la pensée positive mes meilleurs alliés pour reprendre ma vie en main et cela a été un vrai succès. Je vous encourage vraiment à essayer ! 


5. Focalisez votre attention sur ce qui peut arriver 

Commencez dès maintenant à rechercher des solutions pour améliorer votre vie ! Soyez ouverts d’esprit, les solutions se cachent parfois là on ne les cherche pas. Il n’y a pas de fatalité dans la vie. Vous créez le monde dans lequel vous vivez. Choisissez dès à présent de vous créer le monde qui vous convient, qui vous rend heureux !
Je vous invite à vous focaliser sur ce qui peut arriver car absolument TOUT peut arriver.

N’oubliez pas, vous êtes maître de vos pensées et tout ce que vous pensez se matérialise dans votre réalité. Vous avez le pouvoir de faire arriver tous les événements que vous souhaitez. Il suffit d’y penser positivement avec tout votre coeur ! 

Nous arrivons à la fin de cet article (plus long que d’habitude) et je vous félicite d’en être arrivé à bout ! Cela prouve que vous voulez mettre toutes les cartes entre vos mains pour atteindre vos objectifs et concrétiser la vie dont vous rêvez !

J’espère sincèrement que ces astuces vous aideront. 

Et vous, quelles sont vos astuces pour avoir une meilleure vie ? Que faites vous au quotidien pour vous construire une plus belle vie ? 

Amour, Positivité & Bienveillance.untitled-2

Avoir de la gratitude 🙏🏻

Avoir de la grati-quoi ? Oui, vous avez bien entendu, de la  G-R-A-T-I-T-U-D-E !

Pourquoi est-ce si important d’avoir de la gratitude ? 

Positivité, Bonheur, Gratitude : tout est lié. Vous ne pouvez espérer le bonheur si vous n’êtes ni positifs, ni reconnaissants. 

Aujourd’hui j’ai sincèrement envie de vous parler de gratitude, car selon moi la reconnaissance peut transformer le monde, le rendre plus beau, plus joyeux, le rendre simplement meilleur.

Si chacun de nous s’arrêtait 5 minutes pour être reconnaissant de ce qu’il a, plutôt que de se plaindre de ce qu’il n’a pas, la face du monde serait différente et ce pour le meilleur. 

Selon une étude en psychologie positive (In Psychology Today – mars 2006), la gratitude participerait activement à la bonne santé émotionnelle de ceux qui en font un usage régulier. Renforçant les liens sociaux, la gratitude affaiblit aussi les émotions négatives et procure un sentiment de bien-être durable. 

Je suis bien ici pour vous aider à atteindre un bonheur durable n’est-ce pas ? Alors pour votre bien, je suis obligée de vous parler de gratitude (oui je vais beaucoup répéter ce mot).

Je vous vois déjà venir, « puisque je n’ai pas atteint mes objectifs de vie, je ne suis pas comblée, je n’ai pas réalisé mes rêves, pourquoi diable serais-je reconnaissante ?« . 

Et c’est là que nous sommes obligés de faire le constat suivant : nous avons pris la mauvaise habitude de prendre toute chose pour acquise. Alors que nous possédons déjà les plus grandes richesses du monde : une famille, des amis, un toit, de l’amour etc… 

Vous pourriez déjà commencer par là. Soyez reconnaissant que vous ayez une famille, que vos amis vous soutiennent, que chaque jour le soleil se lève, que vous êtes en vie, en santé… 

Aujourd’hui j’aimerais que vous ouvriez vos yeux sur votre quotidien. Il y a toujours une chose pour laquelle vous pourriez être reconnaissant.

Oui je sais, aucune vie ne peut être parfaite, et parfois certains événements nous dépassent et à ce moment là nous pourrions effectivement avoir de quoi être triste et se plaindre. Mais votre bonheur dépend grandement de la façon dont vous percevez ces événements « négatifs ».

Vous avez deux possibilités : 

  • soit vous vous laissez submerger par cet événement, vous êtes dévasté, vous vous plaignez et vous dites Adieu à votre bonheur pour les prochains mois ;
  • soit vous décidez d’accepter cet événement, de le prendre comme il est, c’est à dire un événement négatif susceptible de vous priver de bonheur, et de réagir de sorte à ce que cela ne se produise pas. Comment ? En vous concentrant sur le côté positif de cet événement, car oui, dans toute mauvaise chose il y a du bon. Peut-être que cet événement vous rendra plus forte, plus patiente, plus tout ce que vous voulez. 

Donc, quoi qu’il se passe, même dans les pires moments, vous pouvez trouver de quoi vous réjouir. Alors réfléchissez, pensez à au moins une chose pour laquelle vous pouvez avoir de la gratitude.

Si vous n’avez rien trouvé, je vous mets au défi de m’écrire en commentaire que votre vie est tellement pourrie que vous n’avez absolument rien pour lequel vous pourriez être reconnaissante. Je suis prête à parier que personne ne se présentera ! 

Bon maintenant, arrêtez d’être de mauvaise foi, votre vie n’est pas si pourrie et vous avez surement trouvé ce pourquoi vous pourriez avoir de la gratitude. 

Maintenant, comment pouvez-vous exprimer toute cette gratitude ? Parce que oui, le but c’est d’exprimer votre gratitude pour en recevoir tous les bienfaits. 

« La gratitude se réjouit de ce qui a lieu, ou de ce qui est » – André Comte-Sponville (Petit Traité des grandes vertus)

Alors réjouissez-vous, réjouissez vous de toutes les choses positives qui existent dans votre vie et réjouissez-vous des événements qui vous rendent heureux. 

Je vais ici vous donner mon astuce pour me réjouir en toutes circonstances.

Je suis une grande fan de papeterie et à ce titre j’ai toujours eu une multitude de carnets en tout genre. Quand j’ai découvert le pouvoir de la gratitude, j’ai décidé de me faire mon carnet de la gratitude (logique ahah). 

Dans ce carnet, je notais chaque jour 3 choses pour lesquelles je pouvais être reconnaissante. Et chaque jour, je me surprenais à ressentir une joie immense que j’avais envie de partager avec tout le monde. 

Après avoir fini mes études, j’ai décroché mon premier job, et comme vous avez dû le lire dans les articles précédents (oui, j’ai espoir que vous lisiez chacun de mes articles, je suis une grande optimiste !), ce n’était pas tous les jours tout rose. Et là où mon carnet de la gratitude aurait pu me sauver bien des journées pourries, j’ai fait la grosse erreur de ne pas m’en servir. Je suis restée quasiment 6 mois sans exprimer une once de gratitude pour ce que j’avais, car j’estimais « ne pas avoir le temps ». Inutile de vous faire un speech sur les conséquences de cette négligence, vous avez sûrement deviné !

Ce n’est que depuis le mois dernier que j’ai repris l’exercice de la gratitude dans mon bullet journal (si vous souhaitez savoir ce qu’est un bullet journal, comment je l’utilise et comment cet outil d’organisation a totalement révolutionné mes journées, faites-le moi savoir en commentaire, j’en ferai un article dédié). 

Je ne peux plus le nier, être reconnaissante pour ce que j’ai et pour chaque événement qui se présente dans ma vie la transforme véritablement de façon positive. 

Pour reprendre cet exercice et m’y tenir, je me suis créé un défi. C’est le défi  » 1 mois de gratitude « . Pendant 1 mois, je dois noter chaque jour ce pourquoi je suis reconnaissante. Et pour les jours moins glorieux, j’essaye de référencer au moins une chose pour laquelle je peux exprimer ma gratitude. 

Voilà ce que ça donne dans mon bullet journal : 

img_4626

Et vous, seriez-vous prêtes à relever ce défi ? 

A vos clics, dites moi en commentaire si vous allez vous lancer ce défi ! Nous ferons le point le mois prochain afin de savoir si cela vous a changé la vie ou non et lister ce qui n’a pas marché pour trouver des solutions ! 

Si vous avez d’autres façons d’exprimer votre gratitude, dites le moi en commentaire ! Je suis curieuse de découvrir de nouvelles façons de me montrer reconnaissante 🙂

Je profite de cet article qui s’y prête parfaitement pour vous exprimer toute ma gratitude. MERCI à vous mes lectrices (et mes lecteurs, je sais que vous venez en cachette sur mon blog ahah) qui êtes toujours de plus en plus nombreuses. N’hésitez pas à partager, répandre la positivité autour de vous, pour qu’ensemble nous nous construisions un monde meilleur. 

Et vous, pourquoi êtes vous reconnaissant ? Exprimez-vous suffisamment votre gratitude ?

Amour, Positivité & Bienveillance.

untitled-2

Au secours, demain c’est lundi !

Nooooooon, dans quelques heures, ce sera le moment de se réveiller et d’affronter l’une des peurs les plus courantes : la peur du LUNDI 😱 (brrrr ça fait froid dans le dos !). 

Et oui, c’est une peur courante car plus de 52 % des salariés français souffrent de troubles du sommeil dans la nuit du dimanche au lundi. Ne vous inquiétez pas les français ne sont pas les seuls à être chelous au point d’avoir peur d’un jour de la semaine !  En Grande-Bretagne, 70 % des salariés dorment mal le dimanche soir ! Nos amis européens ne sont également pas épargnés.  Dans le monde entier, la moyenne est estimée à 61 %. Etonnant n’est-ce pas ?!

Mais pas de panique, dans cet article, nous allons analyser ensemble cette phobie et je vais vous donner mes astuces pour ne plus avoir peur du lundi !

Comment en sommes nous arriver à avoir peur d’un jour de la semaine ? 

Bon soyez rassurés (ou pas !), la peur du lundi n’est pas une phobie en soi, ce n’est finalement que la partie immergée de l’iceberg ! 

La « peur du lundi », qui n’est pas une maladie, révèle en réalité un état de stress dit d’anticipation. Cela signifie qu’on est stressé dès le dimanche par appréhension de la semaine qui arrive. 

Il est possible d’identifier deux sources de « stress du dimanche ». 

  • Un mal-être ponctuel
  • Un mal-être plus profond

Personnellement, j’ai déjà souffert de ces deux causes de stress. De manière ponctuelle lorsque j’étais étudiante en Droit, et de manière plus profonde lorsque j’étais salariée dans une collectivité régionale. 

Je vais donc distinguer ces deux types de mal-être et vous donner les astuces qui ont fonctionné pour moi, car grâce à elles aujourd’hui je n’ai plus peur du lundi (Youpi !). 

Comment affronter le lundi en toute quiétude ? 

  • 1ère situation : Vous êtes étudiant(e)s ou un léger « stressé du dimanche »

Il est très fréquent, lorsqu’on est de nature stressée, lorsqu’on fait des études supérieures, ou même lorsqu’on est en classe de terminale (en pleine période de préparation du baccalauréat) d’être dans un état de stress une fois le dimanche  soir arrivé. Le plus souvent, le stress vient du fait qu’on a pas assez profité du week-end, qu’on ne se sent pas suffisamment reposé, ou même qu’on se sente coupable de ne pas avoir préparer nos TD, nos cours, nos exos à la maison, ou nos révisions. 

La bonne nouvelle, c’est que cet état de mal-être ponctuel peut s’en aller aussi vite qu’il est arrivé. La mauvaise nouvelle c’est que vous allez devoir vous bouger les fesses pour vous en débarrasser (et oui, vous ne pensiez quand même pas que je n’allais pas vous inciter à passer à l’action dans cet article 😏). 

La première étape est de vous demander pourquoi vous ressentez ce stress. Vous allez ensuite pouvoir mettre en place des actions simples pour vous en débarrasser.

Exemples : Nous allons imaginer que ce soir vous êtes stressé pour différentes raisons (et oui on est dimanche, tout a été calculé pour que cet article colle le plus à la réalité et pour que dès aujourd’hui, ou la semaine prochaine vous changiez la donne !).

peur-du-lundi-tableau

——————————————————————————————————————

A : Planifiez une sortie en famille ou entre amis et coupez vous de toutes technologies.

B : Prenez cette journée pour vous détendre, faire ce que vous aimez, prendre soin de vous et mettez vous dans un endroit calme en écoutant une musique relaxante.

C : Prenez un temps dans la journée pour faire un état des lieux de ce que vous aviez à faire (faites une To do list, classez les tâches par ordre de priorité) et faites ce que vous pouvez. Vous aurez au moins le sentiment d’avoir donné le meilleur de vous même, même si vous n’avez pas réussi à tout finir (même si, entendons nous bien, l’idéal serait de tout finir).

D : Concentrez vos efforts de révision le matin. Evitez toute source de déconcentration (télé, portable etc…), essayez d’apprendre les éléments les plus importants et contentez vous de relire au moins 1 fois l’ensemble de votre cours (et on lit sérieusement je vous surveille). Réservez votre après-midi pour votre détente. Le plus important est d’être en pleine forme pour attaquer le lundi. 

—————————————————————————————————————

Si votre stress n’est pas dû à l’un des 4 exemples donnés ci-dessus, il vous suffit simplement de reprendre le tableau, d’y inscrire ce qui vous stresse et de réfléchir à ce que vous pourriez faire pour vous débarrasser de ce stress. 

La deuxième étape consiste à faire une activité anti-stress. Vous avez le choix, cela peut être une activité physique, une activité de relaxation, ou même faire simplement ce qui vous fait plaisir !

  • 2ème situation : Vous êtes salarié(e)s, chef d’entreprise, cadre ou autre

Si vous ressentez un mal-être profond, il n’est pas improbable que cela soit lié à votre travail ou au fait que votre vie actuelle ne vous satisfait pas. 

Pour ma part, non seulement mon travail me faisait me sentir mal, mais mon train de vie ne me satisfaisait plus non plus. 

Lorsque mon médecin m’a annoncé que je souffrais de troubles anxieux (oui, j’étais devenue une grande stressée 😱), je me suis dit « Estelle, il est temps de vivre la vie dont tu as toujours rêvé ». 

Alors je me suis posée les bonnes questions : 

  • Qu’est ce qui fait que je suis aussi anxieuse ?
  • Quels sont mes objectifs de vie ?
  • Quels sacrifices suis-je prête à faire pour changer de vie ?
  • Quels sont les obstacles que je devrais affronter ?
  • Qu’ai-je à gagner à changer de vie ?
  • Finalement n’ai-je pas plus de choses à gagner qu’à perdre ?

Ces 6 petites questions ont révolutionné mon style de vie !

Grâce aux réponses que j’ai trouvées, j’ai quitté mon travail, j’ai travaillé mon nouveau projet professionnel, j’ai commencé à mettre en place mon business plan pour ouvrir ma propre entreprise. Bref, je me suis libérée d’un poids et aujourd’hui je ne suis plus du tout anxieuse. 

Je ne vous dis pas que pour vous débarrasser de votre mal-être il faut que vous quittiez votre job. C’est ce qui a fonctionné pour moi et moi seule parce que c’était la première cause de mon mal-être. Mon travail ne correspondait pas à ce que j’étais et je devais m’en libérer pour être pleinement moi-même.

Nous sommes tous uniques, nous avons tous une façon différente de percevoir le monde et de passer  à l’action. 

Mais ces 6 questions sont totalement objectives. Elles m’ont permises de changer de vie, et je suis sûre que les réponses que vous y apporterez vous permettra également de vous débarrasser de votre mal-être. 

Mais attention, ce n’est pas de la magie, encore une fois, vous devez vous bouger les fesses et passer à l’action et travailler dur à la réalisation de vos objectifs. 

Dès aujourd’hui, osez vous construire la vie dont vous rêvez. 

Et vous, avez-vous peur du lundi ? Que faites-vous pour lutter votre crainte du lundi ?

Amour, Positivité & Bienveillance.

untitled-2

Souriez, vous positivez ! 😁

Article By Innes Monties du blog Le Grand Figuier 

Rien de tel pour avoir une humeur positive, qu’un beau et grand sourire.

3cdys-sourire_chat

Et oui les ami(e)s ! Sourire aurait un effet positif voir thérapeutique sur nous et même sur notre entourage. Des études scientifiques ont d’ailleurs démontré de nombreux effets que je vais me contenter de vous énumérer parce que « moi pas scientifique, moi écriveuse d’articles ». Je vous expliquerai une petite expérience personnelle qui vaut ce qu’elle vaut (cad pas grand-chose.. ? Oh sisi ! Un peu grand-chose quand même !) mais qui je crois à le mérite d’être essayé.

Avant de vous faire une liste presque pas trop exhaustive, je voulais savoir si vous saviez ce qu’est un sourire ? Oui oui, quand j’étais gamine, j’étais la petite chose sur le côté qui se demandait pourquoi il y avait des feuilles vertes et puis d’autres qui tombaient, pourquoi je ne pouvais pas manger avec mes doigts et POURQUOI l’un de mes doigts était plus petit que les autres ?

Le sourire c’est ça (moi avoir mi guillemets parce que moi pas scientifiques) : « 17 muscles et 17 secondes de sourire sincère sont nécessaires pour inonder notre cortex de bien-être. »

D’où ma question, pourquoi sourions nous ?

  • Par réflexe : lors d’une situation plaisante nous sourions ! Par exemple, moi quand je sais que je sors d’une longue journée toute pourrie comme du composte et bah je me dis qu’à la maison m’attend un bain de princesse licorne avec mon petit gâteau vegan (je supporte pas le lactose…je sais il y a de quoi perdre le sourire jusqu’à la fin des temps…Heureusement qu’il y a des plans B !).
  • Pour notre santé: le sourire permettrait la création d’endorphine (endor-quoiii?) ou hormone du bonheur. C’est une substance chimique que produit notre cerveau naturellement quand il ressent du bonheur. Le mouvement développé par les muscles faciaux au moment du sourire favorise en effet la production d’endorphines et plongent notre cerveau dans un état de détente. Donc mathématiquement d’après le Dr Prolopopoulux (moi-même) l’équation est simple : sourire = endorphines donc sourire = bonheur ! Il permet aussi d’abaisser la tension artérielle, il protège des maladies cardio-vasculaires et combat la dépression, l’insomnie, la peur et l’anxiété.
  • Pour notre moral : le sourire nous libère de nos ondes négatives. Je vous expliquerai plus bas comment faire !
  • Pour les autres : le fait que vous souriez à un impact sur les autres (si vous n’avez pas remarqué). Il donne une bonne impression lors d’un entretien d’embauche ou un oral, il peut transmettre votre bonheur tel un soleil qui rayonne et réchauffe les cœurs (je voulais écrire la peau mais ça fait moins poétique d’un coup…). Votre sourire et votre bonne humeur peuvent également avoir un effet thérapeutique sur certaines personnes.
  • Par exemple, imaginez ce que ressent une personne SDF, personne ne les regarde ils sont invisibles comme si ils n’existaient plus (donc oui je sais c’est facile de dire ça etc mais tout de même!). Un jour je me promenais dans une rue (pas très original je sais) et un homme SDF m’a abordé pour me demander de la monnaie, je lui en ai donné mais je lui ai également fait un sourire. Le fait d’exister à mes yeux, de l’avoir regardé et sourie lui a fait plaisir, il m’a sourie également. Dans le fond, ça paraît presque pas extraordinaire mais après je me sentais bien et positive !

Pour cultiver votre bonheur, il faut d’abord faire pousser votre sourire. Pour cela voici une petite expérience que j’ai mené chez moi et qui a bien marché ! Quand je dis que cela fonctionne cela dépend tout de même de votre état d’esprit, si vous ne croyez pas que cela va fonctionner et bah ça fonctionnera pas…

Mettez vous dans un bon état d’esprit !

Un matin, je me suis levée en me disant que déprimer et être pessimiste c’était bien moche mais qu’il fallait changer ça. Je suis donc allée dans ma salle de bain et je me suis dis : « Innès avant de sourire aux autres apprend à te sourire à toi-même ». Je me suis donc sourie à moi-même devant le miroir, au début je me suis sentie un peu couillonne du coup ça m’a fait rire (limite fou rire), puis plus je riais en me souriant plus je me sentais bien (les endorphines se sont libérées comme « les titans ces monstres dégoûtants » (cf Hercule Disney).

J’ai pris mon thé matinal sans télé, sans parasitages technologiques et j’ai écouté le silence, le calme. Je me suis remémorée les souvenirs les plus heureux de mon existence, les plus drôles ! Je me suis sentie heureuse et sereine. Du coup j’étais tellement contente que je suis allée faire un bisous à mon cactus (sans piquants hein je suis pas dingue), je le trouvais beau et je lui ai fais un sourire et c’était TROP BIEN !

Je commençais ma journée (la première depuis bien longtemps) de bonne humeur !

Et vous, savez-vous sourire à la vie ? Que faites-vous pour garder le sourire ?

Amour, Positivité & Bienveillance.

untitled-2

Amis toxiques – Comment les reconnaître ? 👥

Nous avons la chance de pouvoir choisir nos amis, contrairement aux membres de nos familles.

Alors pourquoi choisir des personnes qui sont « mauvaises » pour nous ?

L’ « ami » toxique, communément appelé sangsue, n’est pas réellement un ami.

Vous me direz: « Mais comment reconnaître l’ami toxique ? »

Voici une liste non exhaustive des indices qui vont permettront de le repérer

1. Son bien-être passe nécessairement avant le votre : TOUT ne tourne qu’autour de lui, il cherche toujours à être le centre de toutes les attentions.

2. Loin d’être positif, il passe son temps à se plaindre de tous ses malheurs pour que vous déniez lui apporter votre soutien.

3. Vous vous efforcez de lui apporter votre aide, et malgré votre soutien, vos conseils, vos efforts pour lui permettre d’avancer, vous noterez que sa situation ne change pas (et pourquoi donc ? Tout simplement parce qu’il ne veut pas changer de situation, il veut juste vous épuiser moralement).

4. Il n’a pas beaucoup de vrais amis, à part vous, seulement une ou deux personnes le côtoie.

5. Il veut passer tout son temps avec vous, que vous lui écriviez H24, et gare à vous si vous n’êtes pas là ou si vous ne répondez pas au téléphone : vous serez à ses yeux la pire personne vivante de cette planète et il se fera un plaisir d’aller dire à tout le monde que vous n’êtes pas un ami fiable et fidèle.

6. Il cherche à faire le vide autour de vous, avec des techniques anodines, mais pourtant mûrement réfléchies. Il vous dira « tu sais, telle personne ne t’aime pas, je l’ai encore surpris à parler en mal de toi tout à l’heure » ; « tu ne devrais pas traîner avec un tel, ça se voit dans son regard qu’il te méprise ». Comme vous l’avez compris, il insistera pour vous faire comprendre que personne ne vous aime, si ce n’est, lui.

7. Il se servira de vous pour réaliser ce qu’il ne peut faire seul et s’en attribuera tous les mérites par la suite.

8. Il vous incitera à parler en mal des gens que vous côtoyer pour mieux se servir de ce qu’il a appris contre vous à votre moindre faux pas.

9. Il n’a pas de personnalité, il vous demandera souvent « Comment tu fais pour faire tel truc ? »; tout exemple est bon à prendre, il cherche obstinément à copier vos moindres faits.

10. C’est une personne à PROBLÈMES, sa vie est loin d’être un long fleuve tranquille. De péripéties en péripéties, il vous tiendra au fait de tous les malheurs qui l’assaillent. Il ira même lancer une compétition pour savoir qui souffre le plus, qui a la vie la plus pourrie.

Plus la peine de vous faire un dessin, cette personne respire la négativité. Et le propre des personnes négatives est de se faire ami-ami avec les gens positifs pour puiser leur énergie (j’insiste sur le terme puiser, puisque le signe le plus courant qui démontre que vous avez un ami sangsue collé à vos basques c’est l’extrême fatigue, la baisse de moral…).

Maintenant que vous avez réussi à repérer cet « ami » toxique, comment s’en débarrasser ? (parce que oui, si après avoir lu tout ça, vous avez toujours envie d’être ami avec cette personne, posez-vous des questions).

Voici quelques conseils pour s’éloigner de ces personnes :

1. Éloignez vous progressivement, une rupture brutale de cette relation malsaine pourrait vous porter préjudice (parce qu’en plus d’être manipulateur et psychopathe, l’ami sangsue est rancunier).

2. Faites-vous respecter, l’ami sangsue ne supporte pas d’être remis à sa place.

3. Parlez-en à votre entourage, ils vous aideront sûrement à détecter plus facilement cet « ami » toxique. Parce que oui, vos vrais amis, ceux qui vous Aiment vraiment, ne l’apprécie pas, vous pouvez en être sûre.

Souvenez-vous  :

« Dans la vie, vaut mieux être seul que mal accompagné »

 

Et vous, avez-vous des amis toxiques ? Que feriez-vous pour vous en débarrasser ? 

Amour, Positivité & Bienveillance.

untitled-2